Comprendre la crise des déchets

Mis à jour : 3 avr. 2020

La Corse produit 400 tonnes de déchets par jour. Il existe 2 centres d’enfouissement pour toute l’Île :

- Un centre privé à Prunelli-di-Fiumorbu, qui accepte 120 tonnes par jour ;

- Un centre public à Viggianello, dont la capacité quotidienne n'est, en principe, pas limitée. Ce site appartient au SYVADEC.



Pourquoi sommes-nous dans cette situation ?

Les centres d’enfouissement ont une capacité administrative annuelle et une durée de vie définies par autorisation de l'État.

- La capacité annuelle du centre de Prunelli-di-Fiumorbu est de 43 000 tonnes, d'où la régulation pratiquée par son propriétaire, à hauteur de 120 tonnes/jour.

- La capacité annuelle du centre de Viggianello est de 45 000 tonnes. Depuis la fermeture du centre de Vico en 2017, la capacité administrative de Viggianello a été augmentée par l'État, à hauteur de 170 000 tonnes par an.

Cependant, la capacité restante sur le site de Viggianello est de 70 000 tonnes avant sa fermeture définitive. Et la Collectivité de Corse, dont c’est la responsabilité, n’a prévu aucun autre site à ce jour.

Il ne reste donc que le site de Prunelli-di-Fiumorbu, soit 120 tonnes par jour de capacité d’enfouissement, alors que le Corse génère 400 tonnes de déchets par jour. Les 280 tonnes restantes sont mises en balles à Ajaccio, Bastia et Porto-Vecchio.


Quel est le rôle des acteurs publics et qu'est-ce qui a été fait pour continuer à collecter les déchets ?

-La CdC décide du mode de traitement des déchets et sélectionne les sites à exploiter.
-Le SYVADEC transporte et traite les déchets.
-La CAPA collecte les déchets.

Depuis le 8 novembre, en raison de la fermeture ou du blocage des centres de traitement, le SYVADEC ne peut plus traiter les déchets.

Pour ne pas les laisser dans la rue, la CAPA effectue tout de même la collecte et met les déchets en balles sur le site de Saint-Antoine, afin de faire face à cette situation de crise.

Au 31 janvier, il y avait environ 8000 balles stockées par îlots de 1000 m3, déclarés aux services de l'État. L'autorisation de stockage n’est valable que pendant 1 an, à la condition d’entreposer provisoirement ces balles.

Sans cette décision de la CAPA, les déchets s’amoncèleraient partout dans les rues, à proximité des écoles, des services publics… avec les conséquences sanitaires que cela engendreraient.

Par ailleurs, la CAPA est toujours en attente d’une réunion avec le Président de l’Exécutif depuis le 3 janvier 2020, date à laquelle nous l’avons sollicité par courrier.


Comment traiter les nuisances et combien de temps cela va durer ?

Deux types de nuisances ont été identifiées : les mouches et les odeurs.

Les mouches

Il s'agit de mouches alimentaires, qui ne sont pas des insectes vecteurs.

3 interventions ont été réalisées, sous contrôle de l'Agence Régionale de Santé (ARS).

Nous avons par ailleurs prévu d’utiliser des traitements exploités par les agriculteurs bio, qui seront déployés dans les prochains jours. Il s’agit de traitements par pulvérisation, la mise en place de piégeages (sachets appâts) et d’un traitement larvicide dans les déchets déposés.

Par ailleurs, nous procédons à la réparation ou au reconditionnement des balles percées par les oiseaux. Les services de la CAPA assureront dès la semaine prochaine la distribution de sacs spécifiques aux riverains, à l'hôpital de Castelluccio et à l'école.


Que va devenir le site de Saint-Antoine ?

La date du déstockage des balles à Saint-Antoine n'est malheureusement pas connue :

- Le centre de Viggianello ne les accepte pas ;

- Les négociations pour l'export de ces balles sont effectuées par le SYVADEC et la Collectivité de Corse. La CAPA n’est pas tenue informée de ces échanges…

À partir du mois d'août 2020, nous risquons de nous retrouver dans la même situation : stocker à nouveau des balles pendant 6 mois à 1 an.

Mais ce site ne deviendra jamais un centre de stockage, car d’une part, nous nous y refusons, et par ailleurs, la règlementation interdit l'enfouissement dans un rayon de 13 km autour des aéroports internationaux.

Que proposons-nous ?

Depuis 5 ans, le maire d’Ajaccio et la CAPA proposent à la Collectivité de Corse la création d’un centre de tri et de valorisation des déchets.

Cette démarche se fait en partenariat avec les communautés de communes de l’Ornano, le Celavu-Prunelli et le Spelunca-Liamone.

L’équipement est dimensionné pour accueillir les déchets résiduels et les collectes sélectives des 4 intercommunalités du grand bassin Ouest Corse, qui répresentent le tiers de la population de la Corse et une centaine de communes.

La CAPA a d’ores et déjà produit l’ensemble des études préalables à la réalisation de cet ouvrage. Le fonctionnement de cette installation permettra d’accompagner l’augmentation progressive des volumes de collecte sélective des matériaux recyclables, et favorisera le développement local de nouvelles filières. L’équipement permettra également d’assurer la stabilisation des déchets résiduels destinés au stockage en ISDND (Installation de stockage de déchets non dangereux), afin d’en limiter les nuisances et le poids.

Ce projet demeure toujours dans l’attente de la validation de la Collectivité de Corse. Il pourrait voir le jour sous 4 ans.

Si la Collectivité de Corse l’avait accepté dès 2015, le centre de tri et de valorisation des déchets de la CAPA serait déjà en fonctionnement et aurait évité cette situation de crise.
1,329 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© Ajaccio ! Le Mouvement