Stationnement : les propositions de Laurent Marcangeli depuis 2014...

Mis à jour : 12 févr. 2020

La démarche entreprise par la Fédération des Associations de Commerçants du Centre-ville d'Ajaccio (FACCA) pose, à juste titre, la question du stationnement dans l’hyper-centre d’Ajaccio : d’abord, pour les résidents, ensuite pour le commerce de proximité.

Les esquisses d'un projet qui aurait pu démarrer en 2016 !

Ainsi, une fois élu, Laurent Marcangeli a immédiatement pris contact avec la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), qui fut d’ailleurs son premier rendez-vous officiel en tant que maire, puis avec le Président du Conseil Exécutif de l’époque, monsieur Paul Giacobbi.


Dès 2015, la Ville d’Ajaccio a proposé plusieurs solutions concrètes de stationnement, en partenariat avec la CCI. Laurent Marcangeli a d’ailleurs co-signé un courrier avec son Président, monsieur Jean-André Miniconi, aujourd’hui candidat aux municipales et soutenu par monsieur Gilles Simeoni.


Ce courrier adressé à monsieur Gilles Simeoni, joint ici, a reçu une fin de non-recevoir !



Malgré cela, au cours de la mandature, l’équipe municipale a élaboré 3 projets de parking, entre le boulevard Sampiero et le parking du Marcunaghju. Elle a également proposé de financer tout ou partie de ces infrastructures, selon la volonté de ses partenaires, la CCI et la Collectivité de Corse (CDC). Il est important de rappeler que le Ville d’Ajaccio n’est pas propriétaire de ces terrains.


Il en va de même pour le terre-plein de la Gare, cette verrue urbaine indigne de notre capitale régionale, laissée à l’abandon par son propriétaire, la CDC, qui n’a aucun projet d’aménagement de cette zone stratégique de plusieurs hectares en plein cœur de notre ville. Nous avons des propositions pour transformer cet espace : ont-elles été entendues par la CDC ? NON ! Seront-elles enfin entendues ? Nous l'espérons ! Pendant ce temps-là, la CDC investit 40 millions d’euros pour réaménager la gare de Bastia.


Enfin, il faut préciser que la municipalité a participé à toutes les réunions organisées par la CCI sur le projet "des phares et balises" : à la lecture de la presse ce matin, le maire et son équipe se félicitent que ce projet puisse enfin aboutir.


Une question demeure néanmoins : qu’ont fait les élus nationalistes, au pouvoir à la CDC depuis 2015 et aujourd'hui candidats à la mairie d'Ajaccio ?

Aucune proposition concrète, aucune prise de position en faveur de ces projets, nous pensons notamment aux élus ajacciens : monsieur Jean-François CASALTA, monsieur Paul LEONETTI (qui pour le coup, porte toutes les casquettes, conseiller territorial, élu consulaire et conseiller municipal !).


Pour notre part, nous proposons de créer 1000 places de parking sur le terrain de l’hôpital de la Miséricorde qui seront desservies par un ascenseur urbain et des navettes gratuites. Nous nous portons également acquéreur de la Galerie Napoléon, afin de créer 70 places de stationnement.


Pour le reste, il faut donc se tourner vers les véritables responsables de cette situation, les propriétaires fonciers de ces espaces : la CDC, l’État et la CCI.


À l’échelle de nos compétences, nous avons su prendre nos responsabilités et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accompagner la réussite de nos commerçants (quelques exemples : Halle au Marché place Campinchi, création de grands événements, ravalement de Saint-Roch, soutien à la réouverture du cinéma Laetitia, réfection totale de l'avenue Bévérini et du boulevard Madame Mère, achat de la Citadelle...), et nous poursuivrons nos efforts en 2020-2026, en commençant par les travaux de rénovation du cours Napoléon, programmés dès cette année. 

3,247 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© Ajaccio ! Le Mouvement