L'événement en images

Un grand merci à la paillote du Scudo pour leur accueil et leur professionnalisme. 

Séminaire de Rentrée du Mouvement : compte-rendu de séance du 15 septembre 2019

 

En cette fin d’été et à exactement 6 mois des élections Municipales des 15 et 22 mars 2020, adhérents et membres du comité exécutif se sont retrouvés pour une réunion dans un format "questions-réponses" des plus directs, dans le cadre amical et convivial de la paillote du Scudo. 

 

Plusieurs thématiques ont été abordées par les adhérents, le Président et le comité exécutif (vidéo intégrale à venir)

Propreté et incivisme

Réponse de Laurent Marcangeli :

« Je ne vais pas me présenter devant les Ajacciennes et les Ajacciens en mettant la poussière sous le tapis. On a fait des efforts, beaucoup d’investissements ont été faites en début de mandature, tant au niveau des hommes que du matériel. De nouvelles mesures, de nouvelles manières de travailler ont été développées. L’une des premières attentes des citoyens, c’est l'effort réalisé en matière de propreté. Il faut que l'on soit capables de se remettre en question. Nous avons reboosté un service qui ne fonctionnait pas du tout et qui était sous-dimensionné par rapport à la taille de la ville, le personnel était fatigué, mal équipé. Nous avons encore des efforts à faire côté municipal et intercommunal. Jusqu’à la dernière seconde de ce mandat, je veillerai à ce que l’accent soit mis là-dessus. 

J’entends les plaintes légitimes des Ajacciens, je les partage. Concernant les incivilités : nous bénéficions d'une police intercommunale qui fonctionne, mais j’en appelle à un sursaut citoyen. Malgré les campagnes de sensibilisation et devant le refus d’obtempérer de certains, je ne vois malheureusement que la sanction. Nous allons renforcer les effectifs de la police de l’environnement pour lutter contre ce fléau qui défigure nos paysages et qui coûte des millions d’euros au territoire chaque année.  

 

Place du végétal en ville

Réponse de Laurent Marcangeli :

 « J’ai signé la pétition du Bistrot du Cours. mais nous avons un bilan : nous allons d'ailleurs faire un décompte précis du nombre d’arbres qui ont été plantés à Ajaccio depuis 2014 sous ma mandature. C’est sans précédent : aux Cannes, aux Salines, place Campinchi, au Casone. Mais il faut faire plus, dans nos espaces et bâtiments publics. Ce n’est pas une conversion de dernière seconde de ma part comme j’ai pu le lire : replongez-vous dans mes écrits et archives et voyez que, quand j’étais député, j’interpellais déjà le Gouvernement sur toutes les problématiques environnementales… En tant qu’homme de ma génération et depuis des années, j’ai pleinement conscience qu’il est indispensable de mettre la question climatique au fronton de tous nos projets. Ce "mieux-vivre" passe par un repositionnement de la végétation dans le projet d’aménagement urbain. Nous travaillons d’ailleurs depuis plus d’un an à la plantation d’arbres dans les cours d’écoles et dans les crèches. »

 

Bien-être animal

Réponse de Laurent Marcangeli :

"J’ai été le premier à interdire les cirques d’animaux sauvages. Nous avons été un exemple national en la matière. Nous allons créer 1 fourrière intercommunale ne pratiquant pas l’euthanasie. Nous travaillons avec les associations qui luttent contre la divagation et l’abandon. Je suis tout-à-fait prêt à discuter avec la formation corse du Parti Animaliste.

PLU

Réponse de Laurent Marcangeli :

« Nous sortons de 45 jours de consultation publique : nous allons pouvoir pendre connaissance du compte-rendu des commissaires enquêteurs. Par ailleurs, l’accès à l’hôpital via le Mont-Thabor n’existera pas, j’y suis opposé et j’en ai fait la promesse. Notre projet apporte davantage de protections que le précédent (2013), il augmente les espaces non-constructibles, réduit l'extension vers l’est et se concentre sur la réhabilitation de l’habitat existant." Les critiques sont dans une démarche purement électorale : quoi de plus démocratique qu’une enquête publique où rien n'est figé ? Nous sommes désespérément en attente de voir un début de commencement de proposition d’alternative à ce que nous menons, nos opposants agitent des peurs et jettent l'opprobre sur mon équipe : nous allons aller à la rencontre des Ajacciens mais je ne répondrai pas à ce qui sont dans "le vide de la projection" pour Ajaccio et dans le dénigrement permanent. Ce n’est pas ma vision de la politique. Quant à ceux qui veulent s’adonner à ces méthodes, c'est leur responsabilité »

 

Social

Réponse de Caroline Corticchiato :

"Un travail considérable a été fait, dans un contexte social très dégradé. C’était une volonté politique très forte. Notre ambition est de continuer à mieux repérer et mieux prévenir les situations d'injustice sociale. Depuis que je suis arrivée aux responsabilité, je milite pour une coopération institutionnelle : j’en appelle à la Collectivité de Corse, chef de file de l’action sociale, qui ne peut pas s’inscrire dans un magma de concurrence institutionnelle, voire de déni institutionnel. 

 

Projet urbain

Réponse de Stéphane Sbraggia :  

"Restituer une place comme le Casone ou Campinchi à ses habitants, c’est l’idée que l’on se fait d’une ville plus paisible, qui recréée des échanges entre les générations et dynamise son commerce de proximité. Pour tous ces projets, nous avons lancé une nouvelle méthode de gouvernance : des ateliers participatifs par thématiques et par quartier. Les Ajacciens s’en emparent très largement : la dynamique est lancée.

 

Intervention 

David Frau :

Je souligne la qualité du travail qui a été fait par la municipalité actuelle et la continuité dans laquelle elle s’inscrit. Les réalisations, c’est en grande partie ce qui m’a fait rejoindre Ajaccio ! Le Mouvement. Aujourd’hui, cette réunion nous permet d’écouter exactement ce à quoi les Ajacciens aspirent de nouveau. 

 

Intervention

Laurent Marcangeli : 

"Ce mouvement a été créé à travers une notion simple : celle d’être un citoyen d’Ajaccio, par-delà les courants de pensée traditionnels, avec pour sens premier, le "vivre ensemble"." Nous ne sommes pas dans une réunion de lancement de campagne électorale, car je considère qu’un maire et son équipe sont toujours en campagne, pour aller expliquer ce qu’ils font et leur dire où ils vont. 

« Notre bilan j’en suis fier et rubrique par rubrique, nous allons le défendre en allant à la rencontre des gens? Je suis dans l’attente de volontaires : vous êtes toutes et tous porteurs d’initiatives dans vos quartiers. Vous êtes les meilleurs ambassadeurs de la parole du Mouvement. J’ai besoin de vous. Je suis très enthousiaste à l'idée d’aller à la rencontre des habitants. Les axes majeurs de notre politique nous les connaissons, mais je veux le construire avec les bonnes idées des Ajacciens. »

Vie du mouvement

Laurent Marcangeli :

« Le but de cette réunion aujourd’hui, c’est aussi vous dire que nous partirons en campagne avec un projet qui n’est pas « clé en main », il y a bien sûr des grandes lignes directrices, mais le rôle du mouvement c’est aussi d’être dans l’ouverture et co-construire un projet le plus en phase possible avec les habitants. »

 

Politique, Les Républicains

« L’idée que les Ajacciennes et Ajacciens se font de l’action municipale dépasse de loin les clivages politiques partisans. Je ne rejette pas cette famille politique : j’ai pris une décision indépendante, personnelle. Celle de ne plus être dans le jeu des appareils. Si l'on veut faire des Municipales une élection d’appareils, on vole aux Ajacciens une partie de leur choix. Vous allez voter pour la composition de votre conseil municipal : qu’avez-vous à faire des idéologies des uns et des autres ? Tant que vous bénéficiez d’un maire qui fait son boulot ? Que les adjoints et conseillers font en sorte que la Ville aille dans le bon sens. Vous allez leur demander pour qui ils votent aux Présidentielles ? C’est un autre débat… Certains disent « il faut que les nationalistes prennent Ajaccio » : c’est un contre-sens. Ajaccio n’est pas nationaliste, elle n’est pas de droite, elle n’est pas de gauche, elle est Ajaccienne. Ce ne sont pas les formations politiques, les idéologies, qui vont venir imposer leur marque dans une élection qui appartient avant tout aux Ajacciennes et des Ajacciens, qui ne sont pas dans des compartiments ou des catégories. »

© Ajaccio ! Le Mouvement