Piétonnisation de la ville génoise

Aujourd’hui, la plus grande partie de l’espace public en centre-ville est dédié aux véhicules individuels. Une véritable réquisition de l’espace public qu’il nous faut réévaluer au bénéfice des piétons, c’est à dire redessiner les carrefours, élargir les trottoirs, installer du mobilier urbain pour un plus grand confort et surtout inverser la logique des années 1970 qui voulait asservir la ville à la voiture.

Offrir un cadre de vie de qualité aux habitants du cœur de ville, redynamiser les parcours résidentiels, faciliter les mobilités douces, mettre en valeur le patrimoine en reliant la ville génoise à la Citadelle, soutenir l’activité commerciale... tels sont les objectifs du projet de piétonnisation de la ville génoise d’Ajaccio.

Mais avant tout, il s’agit là d’un enjeu de santé publique et de préservation de notre environnement (qualité de l’air).

Bien-sûr, pour savoir s’il est possible de donner la priorité à la marche à pied dans l’hyper centre-ville d’Ajaccio, le projet sera testé grandeur nature lors de journées d’expérimentation et les Ajacciens pourront donner leur avis sur le sujet lors de nombreux événements de concertation organisés à cet effet.


Les étapes du projet

• Étude urbaine : 9 mois.

Ce premier volet doit proposer un scénario de piétonisation avec les actions connexes en termes de stationnements, de plans de circulation, d’offres de transport, actions foncières... Il comporte un important volet de concertation avec les résidents et les commerçants.

• Mission de maîtrise d’œuvre complète : 9 mois

• Travaux : 3 ans