Petite enfance : un service pour bien démarrer dans la vie

Mis à jour : 13 févr. 2020

          Risques liés aux écrans, inclusion des enfants issus de familles vulnérables, accompagnement des parents, éveil artistique et culturel, développement durable…! Le travail des équipes municipales qui œuvrent à la « Petite enfance » a, en quelques années, été profondément bouleversé.

          Là où, au départ, les fonctions se limitaient à des temps de garde pour de rares mamans qui travaillaient, il y a aujourd’hui des infirmier(ères), des éducateurs(rices), des psychologues, des auxiliaires de puériculture et des « CAP Petite enfance » qui assurent l’accueil de nos tout petits Ajacciens.


Maillons essentiels

          Parentalité, psychopédagogie, respect des rythmes de vie de l’enfant, le stade de développement humain entre 0 et 3 ans est une étape cruciale dans la vie d’un individu, tant en ce qui concerne son épanouissement personnel que le fonctionnement de son cerveau. Pas question donc, à notre arrivée aux responsabilités, de négliger cette délégation. Ainsi, c’est un « plan d’actions pour la Petite enfance » ambitieux qui a émergé, qui s’appuie sur le choix d’une politique familiale solide, dans laquelle s’articulent aussi les accueils de loisirs, les centres sociaux, l’aide aux associations, les cabinets médico-scolaires, les partenariats avec les établissements spécialisés etc.


Annie Costa-Nivaggioli, Adjointe déléguée à la politique familiale, à l'hygiène, la santé et la petite enfance fait sur le bilan de la mandature 2014-2020.

«

MISER SUR L'AVENIR


           Avec une natalité forte, Ajaccio révélait un besoin évident, celui de développer et de diversifier ses modes d’accueil. Si 80% des femmes en couple avec un enfant âgé de moins de 3 ans travaillent, c’est aussi grâce aux nombreuses solutions d’accueil que nous proposons et à leur accessibilité financière. Il nous faut, au quotidien, assurer un traitement égal de toutes les familles, un soutien à celles qui en ont le plus besoin. Cela a été rendu possible grâce à un effort budgétaire considérable d’1 049 566 millions d’euros supplémentaires.

Les dépenses de fonctionnement consacrées à l’accueil collectif se sont élevées à 5 049 635 millions d’euros en 2018, soit une augmentation de +25% par rapport à 2014.



Grands travaux

          En octobre 2014, nous inaugurions une toute nouvelle crèche à Mezzavia, le multi-accueil A Ciuccuarella, d’une capacité de 45 places. Notre service dédié à l’accueil individuel (le Relais des Assistantes Maternelles), quant à lui, a vu ses missions et ses activités se développer considérablement. Un 2e animateur à temps-plein a été recruté et les locaux ont déménagé avenue Maréchal Moncey.

            2016 est l’année des grands travaux pour cette délégation : nous créons une cuisine à la « Souris verte », car jusqu’ici, les enfants ne pouvaient pas bénéficier de repas. La Ville s’engage ensuite dans le réaménagement du multi-accueil de Pietralba et refait toute la toiture de la crèche des Haras.

          Un an plus tard, c’est une petite révolution qui intervient : une cuisine centrale spécialisée dans l’élaboration de plats adaptés aux besoins particuliers des très jeunes enfants voit le jour. Elle permet ainsi de livrer des repas en liaison chaude aux structures qui, jusque là, ne possédaient pas de laboratoire de fabrication sur place.


Développement durable

          Si les établissements d’accueil des tout petits ont une mission de vigilance à l’égard de la santé et du bien-être des enfants (prévention, dépistage de l’enfant en difficulté, exclusions sociales, maltraitances etc.), ils sont aussi de véritables vecteurs de bonnes pratiques en matière d’écologie.

          En 2018, la Ville met l’accent sur la limitation des impacts environnementaux sur la santé des enfants. Assainir l’environnement dans lequel ils évoluent, minimiser notre empreinte sur la planète, sensibiliser et éduquer les enfants dès le plus jeune âge, informer les familles sur l’importance de l’implication de chacun, tels sont les grands principes retenus pour donner encore plus de sens à notre mandature.

          Dans le même esprit, il est décidé que tous les repas servis aux enfants seront confectionnés à partir de produits frais : viande, poisson, fruits et légumes. Certains produits bios font désormais partie des menus. La lutte contre le gaspillage alimentaire est d’actualité dans certains établissements : nous souhaitons d’ailleurs accélérer cette dynamique. Le tri et le ramassage des déchets ont été déployés en collaboration avec les services de la CAPA. En outre, le personnel de certaines crèches a été sensibilisé aux bonnes pratiques pour économiser l’eau et l’énergie de chaque établissement. Le multi-accueil de Mezzavia et celui du parc Berthault disposent de grands espaces extérieurs sur lesquels ils ont installé un jardin-potager : l’activité d’initiation au « jardin » proposée aux enfants développe chez eux plusieurs qualités, comme le respect, la délicatesse, la patience…



          La lutte contre la pollution de l’air intérieur est également l’une de nos priorités. Quant aux achats de la Ville en terme de matériel et de mobilier, ils sont, dans la mesure du possible, issus de filières éco-responsables : les matériaux sans phtalates et sans formaldéhydes sont privilégiés. Nous essayons également de réduire l’impact des transports sur l’environnement, en organisant des commandes groupées. Enfin, les membres du réseau de professionnels de la Petite enfance organisent régulièrement des campagnes d’informations dans le domaine de la promotion de la santé, destinées aux familles : propre